Plus belle la vie .... à Saint-Malo de Beignon 56380

09 décembre 2018

Les chasseurs "d'une tête" sur Saint-Malo de Beignon, tous les grands instituts de sondage à l'affût...

La population malouine concernée par un repas des anciens, à leurs frais, est d’environ une trentaine de personnes.

Pour en savoir un peu plus sur les souhaits et l’adhésion de cette vaste population pour payer eux-mêmes un repas communal qui leur est pourtant dû par respect, la municipalité de Saint-Malo de Beignon s’est dotée d’un institut de sondage dirigé par le 2ème adjoint qui a développé un algorithme très sélectif afin de sonder ces 30 personnes. C’est vrai que vu le volume de travail à faire, il fallait passer par un sondage et si possible sélectif afin d’obtenir la réponse adéquate et surtout en adéquation avec le résultat attendu par le donneur d’ordre à savoir le maire.

Et oui, toujours en avance sur son époque, la commune a  procédé  à ce sondage pour savoir si nos anciens étaient d’accord pour participer à un repas à leurs frais en lieu et place du repas anciennement celui du CCAS. Celui qui n’existe plus depuis l’arrivée de Marie-Hélène Herry dans le fauteuil de maire. Pas de chance pour certains, l’algorithme développé par ce grand stratège que même Opinion way et Ipsos cherchent à récupérer, a totalement mis de côté une partie des anciens qui, comme par hasard, ne sont pas dans les petits papiers du maire ! Mais en même temps, pour reprendre une expression très à la mode en ce moment, personne n’a jamais considéré Marie-Hélène Herry comme une grande adepte de la démocratie. Dont acte.

Posté par santmaloubenion à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le dindon déchaîné...le retour

Quelle surprise de voir notre maire Marie Hélène Herry venir au repas du CCAS de la commune de Réminiac à l’invitation du maire quand on sait que l’une de ses premières brillantes décisions au niveau de sa commune a été de dissoudre son propre CCAS. Cela ne manque pas de piment de la voir venir faire de la retape auprès d’éventuelles électeurs pour son mandat de conseillère départementale alors qu’elle n’a même pas été capable de trouver quelques centaines d’euros pour organiser un repas des anciens sur sa commune tandis que celle de Réminiac, qui ne compte même pas 400 habitants, en est capable. Après on s’étonnera du désamour des citoyens pour leurs élus qui ne sont intéressés que par leurs mandats.

Au fait comment se fait-il que la mairie de Saint-Malo de Beignon n’a pas été ouverte ce week-end pour recevoir les doléances des concitoyens ? Nous avions pourtant entendu dire que les maires des petites communes rurales allaient se faire les relais des problèmes des habitants vers nos élus parisiens ! Même cela est encore trop pour notre maire, Marie-Hélène Herry, qui pourtant est encartée Les Républicains, parti d’opposition. Sans doute que cela ne paie pas !

Chacun se fera son opinion, mais avec un maire comme ça on se sent vraiment défendu et représenté.

1

 

Posté par santmaloubenion à 16:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2018

La démocratie n'existe que par le peuple, les élus le représentent, ils ne sont pas là pour mener une aventure personnelle!

A voir le développement du conflit entre l’Etat et les gilets jaunes, force et de constater que nos précédents "post" reflétaient parfaitement la situation et ce qui allait se passer.

Bien sûr il faut regretter les actes de violence perpétrés aussi bien par certains gilets jaunes eux-mêmes, il ne faut pas se le cacher, mais aussi et surtout par tous ceux qui n‘ont pas réussi à faire descendre le peuple dans la rue depuis 18 mois et qui tentent, autant qu’ils le peuvent, de se raccrocher au wagon afin de tenter de récupérer quelques morceaux du gâteau voire de se donner une importance qu’ils sont bien loin d’avoir.

Un constat terrible : ce sont les violences de samedi dernier qui ont fait bouger le gouvernement ! Pas l’occupation bon enfant des ronds-points ! Comment dans ce cas ne pas analyser cette méthode comme une nécessité incontournable pour certains afin d’obtenir un peu plus ! A méditer !

Jupiter a un genou à terre ! Fini l’image de dieu marchant place de la pyramide du Louvre au son de l’hymne européen, le regard tourné vers l’Olympe ! Les gueux ont osé se révolter, qui l’aurait cru. Bien sûr, Macron n’est pas le seul responsable de la situation, mais sa responsabilité ne peut être niée tant son arrogance et celle de bon nombre de ses disciples de LaRem depuis 18 mois est devenue insupportable pour beaucoup. « Nous faisons ce que nous avons dit » répètent-ils en chœur depuis des mois pour faire taire toute opposition. Au passage où était inscrit dans le programme de Macron que des pensions de retraite de moins de 1200 € seraient concernées par la taxation de 1,7% de CSG ? Nulle part ! L’ex-Jupiter avait oublié de dire que c’était le revenu fiscal de référence qui serait pris en compte et non le montant des retraites individuelles. Ainsi un couple de petits retraités se sont retrouvés taxés sans vergogne et pourquoi ? Pour compenser la suppression de l’ISF ?

Ne parlons pas de la « connerie », nous ne pouvons pas appeler cela autrement, qu’est la taxe pour la transition écologique ! D’une part l’argent ne vas que très partiellement au financement de la transition écologique, d’autre part la France ne représente quasiment rien (à peine 2%) de la responsabilité de la pollution de la planète, et enfin, si l’Etat voulait envoyer un message vertueux, il suffisait de baisser l’essence au niveau du gas-oil voire même en dessous du prix du gas-oil pour inciter les automobilistes à passer à l’essence. Pour ceux qui pouvaient se payer une voiture électrique, il suffisait de baisser la TVA de ces véhicules à 5,5 % voire encore moins.

Petite question au passage, combien rapportent annuellement les taxes sur les carburants automobiles ? Réponse 36 milliards ! Quand tout le monde sera passé à l’électrique ou à l’hybride, où l’Etat ira chercher ces 36 milliards ? Toujours dans nos poches rassurez-vous!

Alors comment sortir de cet imbroglio politico-financier et social ? On va encore aller chercher une mesurette qui ne concernera qu’une petite partie de la population "sous condition de ressources", encourageant ceux qui seront juste au dessus à poursuivre avec encore plus de véhémence face à ce qui sera ressenti, à juste titre, comme une nouvelle injustice. La solution ? Peut-être qu’une hausse du SMIC un peu plus importante, sans tour de passe-passe comptable à la Edouard Philippe, qui ne coûte rien à l’Etat vu que ce sont les entreprises qui paient et en cette période mouvementée elles seront certainement prêtes à faire un effort par peur que le système ne leur pète à la figure, et la réindexation des retraites, de toutes les retraites pourraient dans un premier temps calmer les choses avec l’engagement solennel de ne voir fleurir aucune taxe, aucun nouvel impôt, en 2019 le temps pour le gouvernement de tout remettre à plat.

Côté politique, la mise en place de la proportionnelle intégrale pour les législatives, à instaurer dès le 1er trimestre 2019 suivie d’une dissolution de l’assemblée nationale avec de nouvelles élections dès le mois de septembre 2019 semble sérieusement à envisager. Les gilets jaunes veulent des assemblées citoyennes, pourquoi ? Parce que la représentation nationale ne les représente plus depuis bien longtemps. Seule une assemblée élue à la proportionnelle sera représentative et sera considérée comme citoyenne permettant un véritable débat. Certains viendront nous dire que cela sera difficile pour former un gouvernement ! A oui ? Le mouvement des gilets jaunes montre l’efficacité du système actuel ! Le 1er ministre a ses jours à Matignon de comptées et ensuite c’est la tête de l’Ex-Jupiter qui sera exigé. Il sera contraint très probablement de dissoudre l’assemblée pour la sauver, mais si la proportionnelle n’est pas mise en place pour les nouvelles élections, plus rien ne sera gérable pour personne.

L’Etat peut s’en sortir, mais il faut désormais un électrochoc, fiscal, social et politique. Et cela dans les jours qui viennent !

Posté par santmaloubenion à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2018

Les gilets jaunes pris pour des cons ?

« Une heure de bla bla totalement déconnecté de la réalité des problèmes des français » c’est le résumé de l’intervention du président Macron ce matin. A voir et à entendre les députés de LaREM depuis cette intervention, pour la plupart complétement désemparés et incapables  de répondre aux cris des français, pour d’autres pétris dans leurs certitudes et incapables de comprendre le rejet de cette politique antisociale et surtout injuste qui préfère taxer ceux qui, jusqu’à maintenant ne disaient rien, par facilité intellectuelle, plutôt que de rechercher des solutions aux problèmes de notre société. On ne peut que se demander comment tout cela va finir. Seule information du jour, organiser de soit-disantes réunions dans les trois mois qui viennent et ensuite… Depuis plus d’un mois nous soutenons fermement les gilets jaunes et nous allons continuer. Bruno Lemaire vient maintenant nous dire que ce mouvement nuit gravement à la santé … de l’économie! Etonnant quand on entend Christophe Castaner nous dire depuis quinze jours que ce mouvement ne concerne que quelques milliers de personnes, pour la plupart des fachos ! Sans doute une ébauche d’élèments de langage pour tenter d’expliquer que nous allons terminer l’année avec des chiffres économiques catastrophiques, sans doute à peine 1 à 1,2% de croissance bien loin des 2% prévus l’année dernière lors de la construction du budget 2018. Le ruissellement des premiers de cordées n’est pas au rendez-vous ! Les cadeaux aux copains eux le sont !

Une heure et demie d’un travail d’autosatisfaction sans jamais parler des retraités qui sont pourtant en nombre sur les ronds points depuis quinze jours pour tenter de défendre leurs conditions après le racket fiscal dont ils sont les premières victimes quand on voit qu’ils ne sont même pas éligibles aux quelques miettes que LaREM veut bien jeter aux gueux. Le mouvement va se poursuivre et nous serons aux côtés des gilets jaunes afin de venir renforcer le mouvement et surtout, à notre petit niveau, se faire l’écho de leurs cris. Malheureusement il n’y a que les blocages de plus en plus durs qui permettront de montrer le désarroi d’une frange de plus en plus importante de français. Pas un mot non plus ce matin sur la réforme de l’Etat et des économies que nos élus devraient faire sur leur train de vie sans parler de leurs indemnités, pas un mot sur une meilleure justice sociale avec par exemple une linéarité de la taxation des impôts sur le revenu. Jean-Luc Mélanchon avait proposé 14 tranches, ce n’est pas si stupide que celà, pourquoi ne pas aller dans cette voie ?

Macron ne sait pas ce qu’est le chèque énergie ! Normal, ce n’est pas le budget de l’Etat qui le finance ce sont nos factures d’électricité et de gaz (ligne CSPE) qui ont explosé depuis ces dernières années.

Les jours, les semaines et les mois à venir vont certainement être très compliqués pour l’Etat, mais après tout ce n’est que justice, les jours, les semaines et les mois à venir seront encore plus durs pour les gilets jaunes qui sont sur les ronds-points à se geler alors qu’ils préféreraient être chez eux en famille. Nous avons choisi notre camp, nous sommes avec les gilets jaunes.

La France s’est toujours sortie grandie des grands mouvements populaires, dérangeants pour certains, dangereux pour d'autres, ce sont des points de passage obligés, pas faciles, inquiétants, mais inévitables.

Posté par santmaloubenion à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2018

La République en danger, les communes en dangers...

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes nous nous sommes clairement positionnés pour les soutenir, notre présence à leurs côtés peut en témoigner à contrario des élus locaux qui ont brillé par leurs absences hormis un très bref passage de Marie-Hélène Herry le samedi 17 novembre et qui a été conspuée par beaucoup de gilets jaunes quand elle a tenté de faciliter le passage de certains de ses copains qui se rendaient à la cérémonie de Sabres et Casoars sur le camp militaire où personnellement elle était elle-même attendue pour une séance de petits-fours.

Après bientôt un mois que l’opération gilets jaunes a été lancée, après deux week-ends où les travailleurs, les retraités, les sans grades voire les classes laborieuses comme le dit notre président et toute la classe dirigeante désormais aux abois et qui tentent de dénigrer ce mouvement, de le politiser, de le rendre insurrectionnel, nous retrouvons toujours les mêmes français avec les mêmes problèmes : comment finir le mois avec toujours moins de moyens et toujours plus d’impôts et de taxes ?

Où sont les élus du Pays de Guer et de la circonscription se revendiquant d’En Marche ? Où sont les électeurs d’En Marche ? Certains avec nous sur les manifestations depuis quinze jours, reconnaissent désormais qu’ils se sont bien fait avoir par Jésus Christ marchant sur l’ancien monde.

Que nous propose ces visionnaires, et oui nous en avions un sur notre commune, on ne peut pas l’oublier mais il est désormais bien dépassé par ceux qui prétendaient donner la parole au peuple et travailler à notre mieux vivre ! Après l’arrogance de tous ces élus macroniens, le désarroi sur les plateaux de télévision de ce soit disant nouveau monde en dit long sur notre démocratie ! Quand on voit que ce week-end un député est élu avec  82% d’abstention, on est en droit de sérieusement se poser la question de savoir si nous sommes encore une république démocratique. Oui nous disons sérieusement que la démocratie est désormais en jeu et que le mouvement des gilets jaunes est un ultime avertissement avant une insurrection nationale parfaitement justifiée même si elle est dangereuse.

Quand les élus seront-ils capables de travailler pour leurs communes ?  Leurs communautés de communes ? Leurs départements ? Leurs régions et la France sans avoir pour unique arrière pensée combien je peux me faire à la fin du mois ? La politique professionnelle est en totale contradiction avec la politique, le bien-être des citoyens, l’intérêt de leurs électeurs. La représentativité de nos assemblées n’est plus conforme à celle du peuple, nous sommes plus près d’une république bananière africaine que d’une république européenne respectueuse des droits de l’homme.

Quand on voit qu’aucun élu de Guer n’a pris le temps de venir passer quelques minutes auprès des manifestants ces deux derniers week-ends mais qu’ils seront là pour se faire photographier dès qu’il y aura une opération pour le secours populaire, les restos du cœur, ou le réveillon partagé du centre social, nous ne pouvons que crier à l’hypocrisie. Quand on voit que notre propre commune n’est même pas capable de financer le repas des anciens alors qu’au grand maximum le coût de l’opération n’atteint même pas les 1 000 €, pour qui nous prennent ces élus ?

Tenter de faire croire à nos anciens que s’ils ne participent pas au financement d’un repas annuel des aînés, la commune s’écroule financièrement, ne peut que nous amener à trouver abjecte la conduite de notre maire qui pendant ce temps là encaisse allégrement de multiples indemnités. Pourquoi Marie-Hélène Herry vient désormais trouver une utilité au repas des anciens après avoir supprimé le CCAS de Saint-Malo de Beignon ? Pour ceux qui suivent son compte Facebook, il parait que nos anciens avaient trouvé formidable le fait de participer à un goûter en commun avec les enfants pour l’arbre de Noël l’année dernière ! C’est loin des avis que nous avons pu recueillir de la part de ces mêmes anciens ! Mais si nos anciens ont la mémoire courte, tant mieux pour elle !

Cette anecdote municipale n’est pas déconnectée de notre environnement où nous avons toujours moins de services et pourtant est-ce que vous payez moins d’impôts que ceux qui ont des transports en communs, des bureaux de postes de proximité, des commerces de proximité ? Bien sûr assis dans son fauteuil, devant la télévision, ou encore derrière un comptoir, c’est plus facile de s’exprimer. Mais que faites vous réellement pour faire avancer les choses ? Posez-vous la question faute d’avoir trop souvent le courage de vous engager, attendant que d’autres le fassent pour vous !

Posté par santmaloubenion à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2018

Ce samedi encore nous étions auprès des gilets jaunes contrairement à nos élus censés nous défendre...

Pour ce 2ème samedi consécutif, les gilets jaunes du Pays de Guer se sont à nouveau mobilisés afin de mettre en lumière leurs revendications sur le ras le bol fiscal auquel les citoyens sont soumis sans jamais voir la moindre amélioration de leur niveau de vie ni de celui de l’économie du Pays. Nous étions à nouveau auprès d’eux afin de relayer leurs revendications que nous partageons totalement. Cette 2ème manifestation, qui a vu très rapidement l’arrivée des forces de l’ordre, avec la présence de deux motards de la gendarmerie de Ploërmel et de deux voitures de Guer Bellevue sur le rond point du Val Coric afin de s’assurer du respect à la loi par les manifestants pacifiques, attend toujours la présence des élus en soutien. Bien que situé sur la commune de Guer, aucun élu de cette commune n’a daigné faire une apparition, sans doute plus intéressé par le Black Friday que par les difficultés rencontrées par leurs concitoyens.

A noter que certains élus, qui à priori n’avait pas trouvé les gilets jaunes la semaine dernière et qui le regrettaient, ne les ont pas trouvés à nouveau ce week-end. Et oui il est plus simple de mettre son gilet jaune sur le tableau de bord que de venir les soutenir !

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

Posté par santmaloubenion à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2018

Gilets jaunes

Nous avons été sollicités pour passer l'information ci-dessous. Cette information a également été relayé par le correspondant local de Ouest France, aussi nous le mettons en communication.

 

4458

 

Posté par santmaloubenion à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2018

Le 17 novembre nous y étions pour soutenir les gilets jaunes, et vous ?

1

3

GUER gilets jaunes 1

GUER gilets jaunes 2

GUER gilets jaunes 3

GUER gilets jaunes 4

GUER gilets jaunes 5

GUER gilets jaunes 6

GUER gilets jaunes 7

GUER gilets jaunes 8

13

15

17

Posté par santmaloubenion à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2018

Demain le 17 novembre, soyons tous solidaire contre les impôts et les taxes !

gilet-de-securite-jaune-2-bandes-taille-m

Posté par santmaloubenion à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2018

Quand la politique nationale rattrape la politique locale...

Notre maire, Marie-Hélène Herry, a pris position depuis quelques jours sur le mouvement des gilets jaunes qui, actuellement, est sur le devant de la scène politique et place Emmanuel Macron dans une situation compliquée surtout après la superbe séquence d’incompétence déployée depuis plus de six mois : affaire Bénalla, démission de deux poids lourds de son gouvernement, d’une ministre des sports, d’une succession de petites phrases aussi lamentables qu’arrogantes et qui a eu pour résultat de le faire tomber dans les sondages encore plus bas que son prédécesseur.

La hausse des carburants, qui en ferait presque oublier toutes les autres : gaz, électricité, transports en commun, tabac, timbres, produits alimentaires… et qui sont bien loin d’être compensées par les 1% d’augmentation des salaires en octobre, suite à la baisse de certaines cotisations, et de la baisse de la taxe d’habitation de 1/3 le tout après une hausse de 1,7 % de la CSG en janvier. Qui, honnêtement, pense que son pouvoir d’achat a augmenté ? Il y a un an le gouvernement nous parlait de 2% de croissance en 2018, puis c’est passé à 1,8%, désormais on parle de 1,7%. Après 9 mois d'exercice nous arrivons à grand peine à 0,8 %. Qui veut parier que les 1,7% ne seront pas atteints fin décembre ?

L'inflation ne sera « que » de 1,7 % pour 2018 nous annonce-t-on ! Actuellement nous en sommes déjà à 2,3 % ! Avec les hausses des carburants, et donc l'augmentation prévisible et inéluctable de tous les produits, à combien en seront nous finalement au 31 décembre prochain ? Et déjà les revalorisations des minimas et des pensions seront très inférieures à l'inflation en 2019 et même déjà annoncées en 2020 pour les pensions de retraite. Petit bilan en passant: moins 1,7 % en 2018, et près de 2% de moins en 2019 et 2020 du fait de la non-indexation des pensions sur cette inflation, cela fait combien pour un retraité au total ? La taxe d’habitation compense-t-elle cette perte de pouvoir d’achat ?

Mais revenons à nos gilets jaunes que défend Marie-Hélène Herry et que pour une fois nous soutenons. Nous trouvons que sur le pays de Guer, le nombre de voitures arborant ce gilet jaune sur le tableau de bord est bien faible. Une fois de plus, il est plus facile de râler devant sa télévision ou derière un comptoir et d’insulter les politiques sur les réseaux sociaux sous couvert d’anonymat plutôt que de se mouiller et de prendre ses responsabilités. A moins que tout aille pour le mieux dans notre Pays de Guer ! Au fait ce matin, à 9h10, dans Saint-Malo de Beignon, nous avons vu passer notre maire dans sa voiture. « Pas de gilet jaune sur le tableau de bord » ! Il a sans doute glissé, c’est vrai il ne tient pas bien et il tombe parfois, nous l’avons aussi constaté. Une solution que nous partageons avec plaisir à nos lecteurs, mettre juste un tout petit bout de scotch, c’est très efficace.

Maintenant la journée du 17 novembre est retenue pour une manifestation nationale citoyenne pour montrer notre ras le bol face à ce matraquage fiscal scandaleux. Nos élus nationaux, qui ne savent que nous taxer, continuent eux à se balader un peu partout, avec leurs chauffeurs et leurs cartes Total budgétées sur les caisses de l'Etat, en train 1ère classe ou encore en avion avec le produit de tous ces impôts et taxes. Si encore toutes ces dépenses jupétériennes avaient pour résultat la baisse du chômage et l'augmentation générale du pouvoir d'achat des français ou une meilleure qualité de vie, nous ne leur en tiendrions pas rigueur.

Parmi les possibilités envisagées pour ce 17 novembre, manifester dans la rue de la République à Saint-Malo de Beignon, coupant ainsi l’axe Beignon/Guer, bloquer le Val Corric, certains y songent sérieusement, ce qui bloquera rapidement la 4 voies au niveau de la sortie vers Guer ou encore se rendre à Ploërmel place Clémenceau encore appelée place des cars à 11h. Parmi ces choix nous avons opté pour Ploërmel et nous invitons notre maire à nous y rejoindre, il y aura de nombreux médias et des élus de tous les bords afin que personne ne récupère politiquement ce mouvement citoyen. Pensez à venir avec votre gilet jaune, celui que vous aurez dé-scotché de votre tableau de bord pour qu’il ne tombe plus !

Posté par santmaloubenion à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]